JOPTIMIZ .com
ISF Succession Impôt sur le revenu Accueil JOPTIMIZ

Parlons fiscalité

Traitements et salaires, Bénéfices industriels et commerciaux, Bénéfices non commerciaux ..., quelle est la différence ?

 

Les traitements et salaires 

Les traitements et salaires sont retenus pour le calcul de l'impôt après déduction des frais professionnels (forfaitairement à 10 % ou réels), puis est calculé l'impôt en fonction d'un barème.

La loi de Finances pour 2013 a instauré une nouvelle tranche d'imposition au barème progressif de l'IR. Cette nouvelle tranche de 45 % s'applique à la fraction des revenus supérieure à 150 000 € par part de quotient familial, à compter des revenus 2012.

Le barème de l'impôt sur le revenu pour 2014 :

  • Jusqu'à 6 011 : 0%
  • de 6 011 à 11 991 : 5,50%
  • de 11 991 à 26 631 : 14,00%
  • de 26 631 à 71 397 : 30,00%
  • de 71 397 à 151 200 : 41,00%
  • au-delà de 151 200 : 45%

 

A ces tranches, s'ajoutent également la contribution exceptionnelle.

Et concernant l'impôt sur les plus values, cliquez ici >>

 

Les Bénéfices non commerciaux (BNC)

Cette catégorie regroupe outre tous les bénéfices des professions libérales et des charges et offices, les produits ne se rapportant pas à une autre catégorie de revenus.

  • Modalités d'imposition

Le bénéfice imposable est, en principe, déterminé à partir des recettes reçues et des dépenses payées (sauf option pour le régime forfaitaire)

L'intérêt par rapport au traitement et salaire est donc à ce niveau puisque le redevable prendra en compte une liste beaucoup plus importante de charges à déduire.

Les Bénéfices Non Commerciaux peuvent être soumis à un régime d'imposition simplifié dit "régime déclaratif spécial" lorsque les recettes n'excèdent pas 32 900 € HT pour les recettes réalisées en 2014.

Un abattement forfaitaire pour frais de 34 % est appliqué automatiquement sur les recettes. Le montant de cet abattement ne peut être inférieur à 305 €.

Le barème de l'impôt sur le revenu pour 2014 :

  • Jusqu'à 6 011 : 0%
  • de 6 011 à 11 991 : 5,50%
  • de 11 991 à 26 631 : 14,00%
  • de 26 631 à 71 397 : 30,00%
  • de 71 397 à 151 200 : 41,00%
  • au-delà de 151 200 : 45%

Si vous souhaitez optimiser votre situation fiscale actuelle en matière d'Impôt sur le revenu, cliquez ici >>

 

Bénéfices industriels et commerciaux (BIC)

Cette catégorie comprend les bénéfices tirés d'activités industrielles, commerciales ou artisanales.

Le bénéfice imposable est, en principe, déterminé à partir du bénéfice comptable (recettes – charges).

Le redevable dont les recettes provenant d'activité de BIC peut bénéficier d'un régime simplifié d'imposition si elles sont peu importantes. Elles sont imposables, sauf option pour le régime réel, selon un bénéfice forfaitaire (forfait reprenant l'ensemble de ces charges).

L' intéret est donc la possibilité de bénéficier du régime simplifié.

Bénéficient de ce régime d'imposition simplifié les très petites entreprises qui, n'ayant pas opté pour un autre régime d'imposition, sont expressément exonérées de TVA ou bénéficient de la franchise en base de TVA et dont le CA n'excède pas pour les recettes réalisées en 2012 :

  • 81 500 € HT s'il s'agit d'entreprises dont le commerce principal est de vendre des marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place, ou de fournir le logement (hors location en meublé sauf gîtes ruraux, meublés de tourisme et chambres d'hôtes) ;
  • 32 900 € HT s'il s'agit d'autres entreprises ;

Le bénéfice imposable sera calculé par l'administration fiscale qui appliquera au CA un abattement forfaitaire dont le taux est fixé à :

  • 71 % pour le CA des ventes et assimilées avec un minimum de 305 €,
  • 50 % pour le CA des services avec un minimum de 305 €.

Ces seuils sont en principe réévalués chaque année. Toutefois, pour l'imposition des revenus perçus à partir de 2011, ils resteront les mêmes.

Précision : les locations en meublé relèvent du second plafond de CA, soit 32 600 euros. Les gîtes ruraux, les meublés de tourisme et les chambres d'hôtes demeurent soumis au premier plafond de CA, soit 81 500 euros.

Dans le cas ou vous ne pourriez en bénéficier (ou par choix), la méthode serait la méthode du réel avec l'imputation des charges.

 

Une question fiscale ?

 

Le barème de l'impôt sur le revenu pour 2014 :

  • Jusqu'à 6 011 : 0%
  • de 6 011 à 11 991 : 5,50%
  • de 11 991 à 26 631 : 14,00%
  • de 26 631 à 71 397 : 30,00%
  • de 71 397 à 151 200 : 41,00%
  • au-delà de 151 200 : 45%

 

Si vous souhaitez Optimiser votre situation fiscale actuelle en matière d'Impôt sur le revenu, cliquez ici >>

 !   Bon à savoir

Suppression de l'abattement pour adhésion à un CGA ...


Dans le cadre de la réforme de l'Impôt sur le Revenu pour 2007, la loi de finances a supprimé à compter de l'imposition des revenus perçus en 2006, l'abattement pour adhésion à un CGA ou une AA, celui se trouvant intégré directement dans le barème de l'IR. Les revenus des contribuables n'adhérant pas à un CGA ou à une AA seront, en contrepartie, majorés de 25 % avant d'être soumis au barème de l'IR. Cette mesure est destinée à neutraliser l'intégration au barème de l'IR de l'abattement de 20 % dont ne bénéficient pas ces revenus.

 

 

Une question fiscale ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


©2014 JOPTIMIZ Plan du siteAccueil